Pourquoi le Japon ?

pourquoi

Un marché en pleine croissance : les exportations d’habillement, textile, cuir et chaussures au Japon sont de + 15 % à la fin 2019. Les exportations habillement sont de +9% à fin 2019.

Malheureusement, nos exportations, impactées par la crise du Covid, sont pour la première fois depuis 2008, négatives sur le 1er trimestre 2020 : – 12 % et – 10 % pour le Japon.

L’année 2020 risque de marquer un important changement dans les habitudes d’achats. Les déplacements risquent d’être réduits ou supprimés. Il sera très apprécié des acheteurs de rencontrer les marques au Japon.

 

LES CHIFFRES ET DONNEES CLES

  • 3ème puissance mondiale après les USA et la Chine
  • 3ème pays importateur de vêtement au niveau mondial
  • Population totale : 126 millions d’habitants (croissance -0,18% par an)
  • Population urbaine 91,6%
  • 51,3% de femmes et 48,7% d’hommes
  • Taux de chômage : 2.5% mars 2020
  • SMIC Tokyo 7,26€ de l’heure
  • Salaire moyen mensuel : 2.644 €
  • Dépenses des ménages pour l’habillement 3,5% (10ème position)
  • Population Tokyo (35 441 287) Osaka (17 294 189) Nagoya (6 452 190)
  • La tranche 25 à 69 ans représente 60,6% de la population

(Sources : IFM, Wikipedia, Trésor-economie.gouv.fr)

Le Japon 10ème client de la France en 2019 (Habillement)

Les consommatrices japonaises, qui disposent de l’un des pouvoirs d’achat les plus élevés au niveau mondial, maintiennent un rythme important de dépenses lorsqu’il s’agit de leur garde-robe. Avec un panier moyen de 1 020 € par habitant (celui de la France étant de 530 €), les consommateurs japonais sont en perpétuelle recherche de nouveaux produits. Les ventes en ligne représentent 18% mais près de 80% des achats de vêtements sont réalisés en circuits physiques. On assiste par ailleurs à un développement du sportswear porté par la tendance Athleisure.

La France, particulièrement appréciée des acheteurs japonais, est le deuxième fournisseur du Japon en mode.

Un accord de libre-échange UE/Japon

L’accord de partenariat signé entre l’UE et le Japon le 17 juillet 2018 est entré en vigueur le 1er février 2019. Plus de taxes douanières sur les vêtements et accessoires textile en provenance d’Europe. Les manteaux en fourrure et accessoires en cuir bénéficieront d’une baisse progressive sur 15 ans pour arriver à 0% la 16ème année. Les chaussures et sacs en cuir verront, quant à eux, une baisse également progressive sur 10 ans pour arriver à 0% au terme de la 11ème année.

Cette disparition ou diminution des taxes à l’importation aura certainement un effet levier sur les exportations de produits de mode en 2020 et 2021. Pour rappel, le même accord signé avec la Corée en 2015 avait fait exploser les exportations européennes vers la zone de plus de 55%.

Il est important de vendre en direct aux acheteurs afin d’éviter le surcout des importateurs qui ne répercutent pas toujours l’impact de l’exonération de la taxe.

LA DISTRIBUTION

Les opérateurs qui distribuent l’offre française et commandent sur le salon Mode in France Tokyo se répartissent entre :

  • Les select shops, qui se déplacent souvent sur les salons internationaux et y finalisent la plupart de leurs achats de l’année sur place,
  • Les importateurs/distributeurs, qui ont des liens forts avec les détaillants, y compris les grands magasins,
  • Les Sogo Shoshas, partenaires de longue date de nombreuses entreprises japonaises,
  • Les importateurs/détaillants, qui peuvent traiter divers types d’offres, les ventes par correspondance (vente en ligne, téléachat) et qui connaissent un important essor,
  • Les fabricants/détaillants, qui font également de l’importation et possèdent des points de vente répartis sur l’archipel.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer